CHRONIQUE DE DJERETROGEEK EPISODE 14 – Altered Beast


Console : SEGA Mega Drive /Editeur : SEGA/Parution : 1988
Genre : beat them ‘all/1à 2 joueurs / Développeur : SEGA
Chaque semaine depuis quelques temps, je vous parle d’un jeu sorti sur une console ou édité par BIg N alias Nintendo. Je sais, il est grand temps de réparer cette infamie. Aussitôt dit, aussitôt fait, puisque la chronique de cette semaine sera consacrée au tout premier jeu sorti sur la Mega Drive européenne, on ne le présente plus mais au cas où pour les nouvelles générations : Altered Beast.
A sa sortie en 1988, le monde ne connaissait pas encore le hérisson bleu stylé qui fera son apparition quelques années plus tard. Faisons un point de suite sur le scénario.
Dans la Grèce Antique, Zeus, le Dieu suprême ressuscite un héros (la chance) pour qu’il vienne en aide à sa fille Athéna enlevée par Hadès, Dieu des Enfers(en fait non ce n’est pas de bol hein). Comme vous pouvez le lire, cela tiens sur deux petites lignes comme la majorité des jeux de l’époque. Petit point négatif, enfin de mon point de vue : malgré les recherches sur plusieurs sites spécialisés, je n’ai pas trouvé de nom au personnage principal, enfin bref, on l’appellera donc le HEROS !

Les débuts du « HEROS » dans sa lutte contre Hadès.

Passons maintenant au jeu proprement dit. Les graphismes sont plutôt bien faits, couleurs vives, des ennemis aussi bien réalisés, un petit faible pour les Boss ma foi assez originaux. Le truc un peu fun c’est la représentation d’Hadès à la fin de chaque niveau, sérieusement vous ne trouvez pas qu’il ressemble à quelqu’un de connu ? Je trouve qu’il ressemble à Fester, vous savez l’oncle déjanté de la famille Adams.
Regardez la dégaine à la Fester, cela vous fait penser à un Dieu !!!

L’ambiance sonore est sans appel, une vraie réussite ! Que ce soit au niveau des musiques de niveau, les bruitages avec le fameux cri de transformation : OreuHa !!!!
Venons-en au gameplay, le personnage peut sauter, distribuer des coups de pieds et de poings. Au fur et à mesure qu’il ramasse des items, vous savez ces petites sphères bleues, notre Héros se transforme en plusieurs étapes. En premier lieu, il gagne du muscle, seconde étape il regagne encore du muscle, il me fait penser à Conan le barbare d’ailleurs et enfin pour la troisième et dernière transformation, il prend l’apparence d’un animal. Chaque niveau possède son animal : on commence par le loup-garou, le dragon, l’ours, l’homme-tigre et le loup-garou doré.
En bref, ce jeu est culte pour plusieurs raisons, son environnement innovant etc. Deux remakes lui ont été consacré : Altered Beast : Guardian of the Realms en 2002 sur Game Boy advance et Altered Beast en 2005 sur PS2 qui est un remake en 3 D.
Je vous le conseille et espère que vous prenez du plaisir à lire mes chroniques chaque semaine. Je vous donne rendez-vous sur Esprit geek la semaine prochaine pour de nouvelles aventures.

Verdict : 15/20
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*