CHRONIQUE DE DJERETROGEEK EPISODE 25 Moto Racer



Console : Playstation 1 /Editeur : Electronic Arts/Parution : 1997
Genre : courses de moto/ 1-2 joueurs (écran splitté) Développeur : Delphine Software

Salut à tous !!! Cette semaine, on passe à la vitesse supérieure et passer à un nouveau type de jeu, la course de moto. C’est une série qui a marqué toute une génération de joueurs, j’ai nommé Moto Racer. Ce jeu sorti sur la Ps One en 1997 possède une particularité : en effet, diverses disciplines sont au programme : Superbike, Traffic, Trial, Supercross, Motocross et Freestyle. Il y en a pour tous les goûts.


Speed Bay ou le début de l’aventure
Dès le début on est dans l’ambiance, il faut dire que la séquence d’intro est bien sympathique pour un jeu de Ps One. Avec un petit trait d’humour, le pauvre petit reptile qui te regarde en disant « il vaut mieux que je me barre de là ».
La voix très directive du bonhomme peut surprendre au début. Mais bon on s’y fait à la longue. Le menu extrêmement simple puisque l’on y trouve démarrer et options. Cela peut faire peur mais le reste est beaucoup plus complet je vous rassure.
Trois modes ont ensuite disponibles dans ce soft, le mode entraînement qui vous permet de vous familiariser avec les circuits. Le mode course unique pour voir votre niveau en solo ou avec un pote avant de vous lancer dans le grand bain du dernier mode : le championnat ! Le principe est très simple : pour passer à la prochaine course, il fallait remporter la victoire. Simple mais frustrant pour le joueur. J’avais adoré la mise en place des circuits, le second circuit où l’on pilote une motocross un pur bonheur, le gameplay reste le même mais il faut s’adapter. Avant de se lancer dans l’aventure, il est possible de choisir plusieurs types de motos, chacune ayant bien sur ses qualités et défauts. Comme je suis courageux, mais pas téméraire, je prenais souvent la plus équilibrée (rires).


Faire du cross sur la muraille de Chine, un pur bonheur.
Les courses sont assez réalistes et donne leur dose d’adrénaline aux joueurs, bien aidées par la bande sonore énorme avec des morceaux d’anthologie. Les bruitages ne sont pas en reste, on arrive même à distinguer des bruits d’oiseaux entre les rugissements des bécanes. Le petit truc sympa en prime reste la possibilité d’accélérer sur une roue pendant la course à l’aide du bouton L2. Qu’est-ce qu’on peut se régaler à doubler ses concurrents (ou ses potes) de cette manière.
Ce soft a connu deux suites, qui apporteront des améliorations au niveau graphique mais l’essence (ouh le jeu de mot bidon) est dans le premier.
Même si il n’a pas révolutionné son genre, Moto Racer reste bel et bien un bon jeu de course, je vous conseille si vous avez la possibilité de le tester. Il est possible de le trouver pour une somme modique ou même sur plateforme de téléchargement.
Cette chronique est plus courte que ses aînées mais je trouve que parfois, il n’est pas nécessaire d’en faire ou d’en dire trop chers amis gamers. Je vous retrouve avec plaisir la semaine prochaine pour un nouvel épisode qui sera consacré à une de nos chères consoles rétro. D’ici là gardez la pêche et ne lâchez pas vos manettes !!!!
PS : n’hésitez pas à interagir et à donner votre avis sur mes chroniques : proposition de jeu, d’articles, remarques (même négatives, ça aide à avancer).
Verdict 13/20

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*