CHRONIQUE DE DJERETROGEEK EPISODE 31 Obscure


 Console : , PS2, /Editeur : MC2 France/Parution : septembre 2004

Genre : survival horror/ 1-2 joueurs en coop Développeur : Hydravision
Hey, chers lecteurs, j’espère que ma dernière chronique vous a plu ! En ce moment, même si je garde mon âme « retrogamer » j’ai eu envie de revisiter des jeux survival. J’en ai déjà parlé mais je suis un grand fan de survival et pas forcément des plus connus. Biensûr j’ai joué aux sagas Silent Hill et Resident mais à quoi bon en parler, tout le monde les connaît.
Bien, après vous avoir fait visiter la merveilleuse île de Shadow Island, je vous emmène dans un tout autre univers, pas moins dangereux : celui du Lycée de Leafmore. Un Lycée ricain comme on en croise dans les sitcoms américaines ou les Teen Movie.
Comme tous les jeux que je vous présente, celui-ci a aussi une histoire spéciale : à l’époque, j’étais allé me balader tranquillement sans intention d’acheter quoi que ce soit… Puis mon œil avait été attiré par un lot vraiment pas cher de jeux PS2. Ce jeu était avec un autre vraiment pourri mais j’avais été attiré par la Jaquette. Je l’avais essayé directement et il ne m’avait aps trop marqué. C’est quelques années après que je m’y suis remis et la : the révélation les amis. C’est pour cela que j’ai tant tenu à en faire la chronique.
Et comme dans toute série, il y a les personnages principaux : souvent une bande de jeunes avec leurs caractéristiques propres. Ne vous inquiétez pas, si vous êtes amateurs de clichés en tout genre, vous allez être servis les amis.

De gauche à droite : Shannon, Kenny, Stan, Ashley et Josh
Bien, passons tout de même au script : Le lycée Leafmore est le théâtre d’étranges disparitions, un sombre mystère entoure l’établissement et les profs. Une bande de cinq adolescents décide de passer la nuit dans le bahut afin de comprendre ce qu’il se trame. Un scénario qui tient sur un post-it oui c’est vrai mais quel génie.
L’intro sur « Still Waiting de Sum 41 présente cette petite bande de manière dynamique dans un gymnase les beaux gosses et rebelles s’entraînent au basket pendant que l’artiste tente de draguer la fille de ces rêves… qui se fout de lui complètement. Bonjour les clichés, Shannon la rebelle intello, Kenny son frère : beau gosse et capitaine de l’équipe de basket, Stan le petit débrouillard, Ashley la fonceuse au caractère bien trempé et enfin Josh, l’artiste toujours une caméra à la main et bossant ses films à longueur de weekend. A l’époque je n’avais pas fait le lien mais relisez bien les prénoms : Kenny, Stan et le gardien du Lycée se nomme Monsieur Garrison…. Vous êtes sûr que cela ne vous évoque rien ?
Dès le début, vous êtes dans l’ambiance. Le jeu ne démarre pas de suite, vous jouez d’abord une scène (sorte de préambule) avec Kenny qui après l’entraînement veut aller se doucher pour retrouver sa copine. Hélas, pour lui quelqu’un lui vole son sac et le force à le suivre jusqu’à une entrée secrète. Cette entrée mène tout droit à un laboratoire de recherche pas très accueillant. Là Kenny fait la connaissance d’un étudiant avec qui il va devoir lutter pour survivre…. Peu de temps.

Première rencontre avec l’horreur
Cette présentation n’est pas anodine, c’est un véritable petit Tutorial : maniement des armes, déplacements personnages, combinaison d’objets. C’est cette disparition qui va mettre en alerte ses camarades et les pousser à enquêter ! Nos amis vont donc se retrouver dans une salle de repos et pouvoir commencer leurs recherches.
Ce jeu est truffé de bonnes idées. La première étant bien évidemment d’avoir placé du survival horror dans le cadre d’un Teen Movie. Personne n’y avait pensé avant Hydravision. Merci à eux !!! Les fans des deux genres s’y retrouveront je peux vous le garantir. Autres bonnes idées, le fait de pouvoir affronter les forces obscures avec un(e) pote : le nombre d’heures où je me suis éclaté en duo, c’est vraiment le pied.
La troisième bonne idée est la capacité propre à chaque personnage du jeu. Leur présentation du début est loin d’être anodine : Shannon possède la faculté de soigner ses condisciples et a toujours de bonnes idées, Kenny, lui coure très vite grâce à son physique sportif. Stan, le petit débrouillard peut vous ouvrir n’importe quelle serrure, Ashley a des aptitudes pour le combat en corps à corps et enfin Josh, lui peut sentir un indice dans chaque pièce. Il faut savoir les utiliser car elles vous seront très utiles dans la suite de l’aventure. La dernière : utilisation de la lampe torche (la lumière qui combat l’ombre), est-ce un petit clin d’œil à Alone in The Dark ? On peut augmenter le faisceau de Lumière pour affaiblir encore plus les monstres.
Au niveau des graphismes, nous sommes sur la PS2, donc il faut être indulgent. C’est du bon travail, les persos sont bien modélisés(à par Kenny le pauvre) , les décors aussi. Le tout est bien sombre créant une atmosphère propice à la peur. Que dire de la bande-son, les morceaux aux génériques sont excellents !

Les boss sont pas très compliqués avec la méthode de la lampe torche


Il faudra ne faire confiance à personne, même pas aux enseignants.
En essayant d’être objectif (oui oui promis j’ai essayé), j’ai eu du mal à trouver des défauts à ce soft. Il y a de l’humour (allusions coquines de Josh), clichés à gogo. La seule chose dérangeante se révèle être la difficulté, il est facile de terminer ce jeu malgré les différentes fins et les petits bonus surprise.
En bref, ce jeu, méconnu du grand public, se révèle être un excellent jeu d’action/survival horror. Je vous conseille de l’essayer, il est sorti sur Steam d’ailleurs. Une suite lui a été donnée en 2007 mais n’est pas brillante.
Je vous remercie de lire ma chronique, je vais revenir à l’ère 2D prochainement les amis. En attendant, continuez d’êtres fidèles à Esprit Geek !!!!!
Graphismes : 13/20
Bande sonore : 15/20
Durée de vie : 14/20
Et aujourd’hui : 14/20
Note finale : 14/20

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*