Chronique de Djeretrogeek Episode 33 LA Noire

 

Console : XBOX 360, PS3 et PC /Editeur : Rockstar Games/Parution : 20 mai 2011 sur PS3 et XBOX 360

Genre : action/ 1 joueur Développeur : Rockstar Leeds (PC) Team Bondi

Salut à tous les gamers, nouvelle ambiance ! Ce matin je me sens l’âme d’un enquêteur. C’est sans doute pour cela que j’ai voulu tester et vous faire partager mon humble avis sur LA Noire.

Ce jeu, c’est surtout l’histoire d’un flic : Cole Phelps un ancien Marins qui malgré toutes les horreurs qu’il a vécu a gardé foi en sa patrie. Le scénar se déroule dans la cité des anges des années 1940 où la corruption prospère.

Phelps décida alors de s’engager dans la L.A.P.D. Mais le gros point positif du jeu, c’est l’évolution du personnage principal : passant du rôle de simple policier à celui d’un inspecteur de la brigade des mœurs et plus si affinités. Ce qui garantit une bonne durée de vie au soft. Le jeu tenant tout de même sur trois galettes.

phelps

L’inspecteur toujours à l’affût d’une piste

L’ambiance du jeu est très immersive : mode de vie, véhicules, habits des protagonistes. On se croirait dans une adaptation d’un roman de James Ellroy. Même les voix de personnages sont réalistes, All Right ! Les musiques d’Andrew Hale sentent bon le Jazz et les films noirs des années 1940. Des mélodies sexy et prenantes suivant les cas qui feront le bonheur de pas mal de joueurs.

Les graphismes sont bien dans l’ensemble à part le design de la gente féminine qui laisse franchement à désirer.

voiture la noireA vous la liberté entre les missions, un parallèle avec GTA ?

De ce côté-là, rien à redire, Rockstar a encore fait du bon boulot. On retrouve pas moins de 4 phases différentes : la recherche des indices sur le lieu du crime (fouille de victime), enquêtes sur les lieux trouvés, course-poursuite avec le coupable, résolutions de crimes secondaires et l’interrogatoire final au commissariat de police.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y en a pour tout le monde. De l’action pour se défouler, de l’infiltration à l’ancienne (planque dans un bar, derrière un journal) pour les plus patients et conduite de plusieurs véhicules (95 au total).

Au rayon des déceptions, on trouve des bugs de collision, parfois on peut traverser les meubles tel l’homme invisible et rouler sur d’autres voitures oui monsieur ! Le système de visée est aussi handicapant, il vaut mieux être patient pour bien toucher sa cible. Pendant les phases de conduite, la prise en main des véhicules reste ardue, surtout pour le freinage qui vous rend dangereux, respect au collègue qui vous hurle aux oreilles que vous êtes un chauffard du dimanche (rires).

Bon ok, nous ne sommes pas dans une simulation de conduite non plus hein ?! Des défauts qui ne vous détournerons pas de votre mission chers inspecteurs en herbe.

la-noire-interrogateArriverez-vous à décoder les mensonges des suspects

Croyez-moi poser des questions pour élucider le mystère n’a rien de simple. Il faut étudier l’attitude de l’interlocuteur. Chaque affirmation nécessite de prouver par un indice concret. Heureusement, il est possible de s’en sortir sans avoir toutes les preuves. Parfois, on garde un goût amer après l’enquête en voyant des passes droit et des ripoux.

Sur ce mes petits gamers adorés je vais vous laisser, Cole m’appelle pour résoudre une affaire. Je reprends la manette et espère que vous aurez apprécié cette chronique.

A bientôt pour de nouvelles aventures vidéoludiques !!!

 

Graphismes : 15/20

Bande sonore : 18/20

Durée de vie : 16/20

Et aujourd’hui : 16/20

Note finale : 16,25/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*