Chronique de Djeretrogeek Episode 36 Deadly Premonition

Console : XBOX 360 et Ps3 /Editeur : Rising Star Games/Parution : 29 octobre 2010 sur XBOX360, mars 2013 sur Ps3

Genre : horreur psychologique/1 joueur Développeur : Acces Games

Hey les amis, me voici de retour dans l’incroyable et néanmoins surprenant univers vidéoludique ! Toutes ces années de gaming m’ont appris un truc : il n’y a pas que les Blockbusters dans la vie. Bien sur ces licences ont de bons gameplays, des graphismes à te couper le sifflet sur ça on est ok…. Mais parfois il est bon de sortir des sentiers battus pour explorer de nouveaux territoires.

C’est dans cette optique qu’un sombre jour de 2010, je suis tombé sur une galette des plus étranges : Deadly Premonition. Poussé par la curiosité et le côté »sanglant » de la jaquette, il est ainsi parti rejoindre ma ludotèque.

Bien voyons voir ce que ce petit gars a dans le bide. A peine démarré on assiste à la scène bien glauque du meurtre d’une jeune femme dans un parc. Ambiance étrange et quelque peu dérangeante je dois dire surtout avec la musique.

 

mortannaLa scène d’ouverture du jeu qui vous met dans l’ambiance

Parlons d’abord du scénario qui est simple mais bien construit : l’agent (schizophrène) du FBI Francis « York » Morgan est envoyé en mission dans la petite ville de GreenVale dans le but d’élucider le meurtre d’ Anna Graham en collaboration avec la police locale. Le Sheriff et son assistante la charmante Emily vont alors accompagner notre héros à travers une enquête qui va le mener bien plus loin qu’il ne le pensait. Dans cette introduction, le pauvre York (oui j’aime bien l’appeler comme ça rires) a un accident de voiture et se retrouve dans un chemin de terre d’où il doit s’échapper pour rejoindre la petite troupe de police. Et c’est là que l’horreur commence.

Deadly Premonition est un jeu horrifique certes, mais son petit plus c’est qu’il est en open world : une grande carte est proposée avec des tas de lieux à visiter que ce soit pour l’enquête (scène de crime, commissariat de GreenVale), pour les quêtes secondaires et les besoins du héros (bars, station essence). Oui car il y a un petit côté RPG : York doit se nourrir, se vêtir et faire le plein de sa voiture (si si je vous jure). Le petit plus reste le mode profilage qui a pour but de récolter un max d’indices pour revivre les scènes de crimes en HD (rires) oui sinon ça reste flou un peu comme canal + sans décodeur.

soluce-deadly-premonition-profilageLe mode profilage bien sympathique pour agrémenter l’enquête

Le gamelay est plutôt de bonne facture malgré les phases de tirs compliquées : moments de stress en prévision. Les ennemis sont bien flippants. Ils ont quelque chose d’original et de dérangeant. Mais le délire c’est lorsque l’on rencontre le tueur : on ne peut rien faire à part se planquer ou éviter sa hache à coups de QTE.

Les graphismes restent « passés » pour l’époque. Un petit comparatif, ce jeu est sorti quelques mois après Alan Wake, à vous de voir les loulous.

dadlypremo tueur

Premier rendez-vous avec le tueur : il n’a rien du petit chaperon rouge

La BO est plutôt agréable à entendre, des morceaux comme Life is beautiful et son sifflement donne le sourire. Un régal pour les oreilles et les zygomatiques.

En bref, l’histoire inédite et originale, des personnages attachants et un héros un peu décalé en fait un bon petit jeu que je vous conseille. A noter qu’une version retravaillée sur PS3 est sortie dans nos vertes contrées en mars 2013 mais apporte peu de nouveautés, à part un épilogue différent.

Sur ce, je vous laisse je vais parler à mon double maléfique pour résoudre une affaire capitale (rires). A la semaine prochaine pour une nouvelle plongée dans le jeu vidéo.

Graphismes : 10/20

Bande sonore :15 /20

Durée de vie : 15/20

Et aujourd’hui : 15/20

Note finale : 13,75/20

 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*