Chronique de Djeretrogeek Episode 7-STREET FIGHTER II


Console : Super Nintendo /Editeur : Capcom/Parution : juillet 1992
Genre : Baston/1ou 2 joueurs

Après avoir parlé de la révolution F-ZERO et l’utilisation du mode 7 je m’attaque aujourd’hui encore à un monstre du jeu vidéo STREET FIGHTER II : THE WORLD WARRIORS. Cette chronique m’oblige (oh my god la torture) à ressortir la vieille manette et la Super Nintendo de mon placard. Et oui car je joue aux jeux avant d’en faire une chronique je trouve cela plus sympa et surtout plus authentique.
Allez hop on souffle un peu dans la cartouche, on prie le Dieu du rétrogaming et….. voilà l’écran qui s’affiche !!!! Se remettre au pad n’est pas facile mais qu’est-ce que c’est jouissif !!!!
Avant de commencer, j’aimerais faire un rappel : nous connaissons tous (à peu près) la saga depuis SFII sur Super Nintendo, mais le véritable premier opus Street Fighter est lui passé plus inaperçu. 


Le combat final Ruy VS Sagat avec le hadoken
Sorti en août 1987 sur arcade, puis sut PC (et quelques adaptations via des compils Capcom), il pose tout de même les bases de la série, Ryu et Ken sont déjà de la partie en tant que personnages principaux. Ce sont d’ailleurs les seuls sélectionnables et les joueurs n’avaient guère le choix : la manette 1 pour Ryu, la 2 pour Ken. Ils devaient affronter dix adversaires et le boss final était le terrible Sagat. Petite anecdote, dans SFII, ce dernier arbore une large cicatrice sur son torse, elle est l’œuvre du combat avec Ryu, dans ce jeu, qui pour le « finir » lui assène un Dragon Punch !!!!
Les bases posées, intéressons-nous à la suite. Cette fois-ci le scénario est assez simple (normal pour un jeu de combat, mais de manière générale à l’époque des 16 bits il fallait bien avouer que le côté scénaristique était un peu mis à part) : Mike Bidon euh non Bison pardon, pour se venger des ennemis qui lui ont fait sauté la cervelle décide (avec un nouveau corps reconstitué par des scientifiques) d’organiser un tournoi rassemblant les meilleurs guerriers des quatre coins du monde.
Dans ce jeu, huit personnages sont jouables, ils possèdent chacun des caractéristiques différentes, Ryu et Ken sont des maîtres du karaté et possèdent des coups mythiques (Shô ruyken et Hadoken), Honda et Zangiefs (Sumotori et Catch), lents mais puissants, Guile le militaire solitaire aussi bien entraîné, les persos un peu louche du jeu Blanka (ancien militaire victime d’expériences scientifiques) et Dhalsim le bouddhiste. Ah enfin l’atour charme de SFII représentant la Chine la magnifique et redoutable Chun-Li qui avec ses coups de pieds ravageurs va vous en faire voir de toutes les couleurs. Les boss ne sont pas jouables mais ça sera vite réparé par la suite !


On voit l’évolution graphique mais nos héros sont toujours là

La prise en main est pas évidente, les coups spéciaux surtout mais avec de l’entraînement (et l’envie d’humilier son pote) on y arrive. La bande-son est plutôt pas mal, quelques thèmes sont fantastiques (Ken, Guile) et les décors sont sympas, la tradition des pays est respectée, chacun apporte son ambiance. Un moyen de voyager pas cher les amis.
En bref, malgré d’innombrables adaptations, c’est dans cet opus qu’on trouve le plus de plaisir.
Verdict : 16/20

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*