LA CHRONIQUE DE RYU-Rick & Morty : le cartoon US dans toute sa splendeur.


Quand deux grands messieurs de la Pop culture US donnent naissance à un cartoon qui se veut être une parodie de «  Back to the Futur »  auréolé de «  Doctor Who » forcement c’est l’amour. « Rick & Morty » comte les aventures d’un génie scientifique complètement barré, et accessoirement alcoolique, qui entraine son petit Fils Morty dans ses voyages inter- dimensionnels. Dan Harmon l’homme à l’origine de la série « Community » et  Justin Roiland ( un acteur producteur qui traine sa couenne dans les studios de Cartoons Network et Disney Chanel prêtant sa voix à des personnages d’ « Adventure time » où encore « Gravity fall » ) se sont donc attelés à la création de cet petite pépite qui vient rafraîchir la scène des dessins animés satiriques US. Dès le générique le ton est donné une mélodie qui reprend les douces notes du générique de « Doctor Who » met en scène un jeune homme et son grand père voyageant dans des mondes plus « Weirdos » les un que les autres. 



Quand on sait d’où vient ce cartoon on comprend pourquoi il possède autant de qualités. En 2006 Justin Roiland présente au channel 101 ( un festival indépendant du court métrage animé situé à Los Angeles et co-créer par Dan harmon ) une première version de « Rick & Morty » beaucoup plus trash et parodiant de façons beaucoup plus explicite  «  Back to the Future » puisque Rick se fait appeler « Doc ». Cette maquette a vraisemblablement marqué le brave Dan Harmon, puisqu’en 2012 quand Adult Swim le contact pour créer un cartoon, il se dirige vers Justin Roiland et lui propose de reprendre le concept  de « Rick & Morty ». Vu la passion qui anime ces deux hommes le deal n’a pas du être difficile à passer. Justin Roiland sait à qui il a faire un s’associant à Dan Harmon, sa seule exigence était de ne pas aborder les voyages dans le temps pour ne pas tomber dans une pure parodie de «  Back to the Future » et créer une réelle singularité autour de « Rick & Morty ».

« Let’s make an adventure Morty »

Car oui ce cartoon est loin d’être une vulgaire reproduction du duo Marty mc Fly / Doc, Rick et Morty ont une relation qui pousse l’humour noir et l’absurdité à leur comble, mais qui se révèlent tout même très intéressants sur le plan humain. Rick est un génie, anarchiste, parfois sociopathe, probablement trop intelligent pour supporter la vie sur terre. Sa vie se résume à mettre en oeuvre son génie pour créer diverses machines spatio-temporelles afin de trouver au fin fond d’une dimension les limites de son savoir scientifique. Résident chez les Smiths la famille de sa fille Beth, Rick trouve en son petit fils, Morty, le compagnon idéal pour ces aventures. Possédant une empathie proche du néant Rick ne semble pas s’inquiéter, voir même profiter,  de la santé mentale de son petit fils qui souffre vraisemblablement d’hyper anxiété et d’un léger retardement. Morty semble conscient de la folie de son grand-père lui affirmant qu’il est « pire qu’Hitler car Hitler s’inquiétait au moins du sort de l’Allemagne ». Malgré quelques réticences Morty suit son grand père aveuglement de ses aventures à travers ces mondes riche en bizarrerie. Les résultats scolaire de Morty en subissent les conséquences, mais son grand père le rassure en lui affirmant qu’il apprendra beaucoup plus en explorant des territoires peuplés d’Aliens.


L’humour noir et l’esprit complètement déjanté, voici ce qui frappe aux yeux lors des premières minutes au coté de ce cartoon, on rigole beaucoup, vraiment beaucoup… Et ceci en grande partie grace aux voix des deux protagonistes qui sont parfaites représentant exactement l’attitude de panique constante de Morty et la folie de Rick. A noter d’ailleurs que c’est le co-créateur Justin Roiland  qui se charge lui même de faire les voix de ces derniers. Les amateurs de « Community » le savent déjà, l’ami Dan Harmon possède une science du gag incroyable remplie de références à la Pop culture, et  posant de vrais questions sur l’industrie TV américaine et sur la société en général. 




Acide l’humour 

Utiliser le thème du voyage inter-dimensional pour poser son humour sarcastique sur le système n’a rien d’un coup de génie. Seulement Rick et son pote Morty nous font voir les choses différemment à travers un humour novateur qui se détache clairement de production tel que « Futurama », où « American Dad ». Chaque épisode nous amène dans une version déformée de la réalité que ce soit à l’aide du « Portal gun » de Rick,  à travers ses lunettes de réalité virtuelle, et j’en passe. Dan Harmon et Justin Roiland se permettent toutes les absurdités possibles pour nous guider vers une seconde lecture animée par le rire et qui remet en question les différents systèmes qui nous entoure sans jamais être lourd. Comme cette épisode ou Rick se lasse du programme TV et décide de modifier la box pour capter les chaines TV de toute les dimensions existantes. Il affirme donc que son programme TV possède une infinité de chaines, seulement bien qu’il tombe sur série policière interprétés par des hommes maïs on retombe constamment sur les même thématiques basées sur la violence, la discrimination et le non sens des télés réalités. 

Ce qui rend ce cartoon si cohérent et si bien construit c’est aussi ce judicieux dosage entre des aventures complètement déjantées et la place laissée au development des personnages. Le pilot introduit, dés le début, la psychologie des personnages et les problèmes qui les animent. Dan Harmon et Justin Roiland pousse l’horreur, l’humour noir et le pathos à leur paroxysme pour faire émerger de façon inattendue l’aspect humain des personnages. Dans un épisode, contraint d’avoir tuer leurs alter-egos dans une dimension, Rick & Morty les enterrent au fond de leur jardin. Derrière le coté absurde et glauque de cette affaire, ces pierres tombales au fond du jardin rappèleront aux personnages l’importance de leur famille qui semble constamment au bord de l’implosion. Bien que cela ne soit pas flagrant, à cause de la déferlante d’humour, on voit grandir au fil des épisodes les personnages si bien qu’à la fin du cartoon on a cette agréable sensation que papy Rick est un peu notre grand père à nous aussi.  

Bénéficiant d’une direction artistique fort agréable étiqueté Cartoon Network/Adult swim, « Rick & Morty » et sans aucun doute un grand dessin animé satirique de la Pop culture Américaine. Tout le génie  Dan Harmon et Justin Roiland y transpire, une vision passionnée de cette culture Pop et de son système de production qu’il ne cesse de remettre en question. Sans oublier l’humour que les deux auteurs de ce Cartoon n’ont définitivement pas laissés de coté. Et comme le dit si bien Morty tout au long du dessin animé «  it’s insaaane ».

Ryu.

Ps : La première saison est disponible en VOD sur youtube tandis que la saison débarque le 26 juillet outre Atlantique toujours sur Adult Swim

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*